Pub


Nous retrouver sur Facebook

 


Infos sur l'insert en général

L’achat d’un insert doit se faire avec discernement. Pour une meilleure performance du feu de bois, sa pose dans la cheminée requiert le savoir-faire de spécialistes. La mise aux normes de l’appareil assure ainsi une sécurité permanente et un rendement élevé. Outre le prix d’acquisition de l’insert, il faudrait aussi prévoir les coûts de main-d’œuvre.

Soucis de compatibilité

Destiné à être encastré dans le foyer de la cheminée, l’insert exige qu’il soit compatible avec cette dernière pour être fonctionnel. Avant d’en acquérir, il est donc recommandé de s’assurer que la cheminée ne soit pas un modèle traditionnel et qu’elle peut accueillir l’insert harmonieusement. Le style de la chambre de combustion doit aussi s’accorder avec la décoration du séjour.

Rendement et puissance

L’insert nécessite une bonne évaluation de l’espace à réchauffer pour une meilleure adéquation surface/puissance. Normalement et à titre indicatif pour un intérieur de 60 m2, on aura besoin d’une puissance de 6KW. Par rapport à un foyer ouvert, le rendement de chaleur est important et la consommation en bois est 5 fois moins élevée.

Sécurité avant tout

L’insert, quel que soit le modèle ou le format, doit être régi sous la norme NF EN 13 229 pour répondre aux impératifs de sécurité. L’idéal serait de le faire vérifier par un spécialiste si effectivement il a été fabriqué dans les règles de l’art. Les installateurs professionnels devront être aussi sollicités durant la pose pour garantir la performance de cet appareil de chauffage. Il faut compter entre 500 et 1 200 euros pour la maçonnerie et entre 600 et 2500 euros pour l’appareil




 

Commentez avec Facebook :